Groupe Partouche – Casino Legal

Sursaut du titre Groupe Partouche qui se stabilise proche de 12 Euros après 6 séances de baisse d’affilée. Après avoir brièvement profité fin octobre de la remise en cause du monopole de l’Etat français sur les jeux et les paris en ligne, le titre Groupe Partouche se retrouve au plus bas depuis près de 4 ans et termine 2007 avec une lourde baisse de 36% depuis le 1er janvier.

Cette fuite des investisseurs doit beaucoup aux évolutions règlementaires qui n’épargnent pas les casinos de jeux depuis l’an dernier. Comme l’ensemble des bars, restaurants ou discothèques, Groupe Partouche va devoir composer dans quelques jours avec l’application au 1er janvier 2008 de l’interdiction de fumer au sein des casinos de jeux. Les traditionnelles animations du jour de l’an dans les établissements de jeux, journée toujours faste pour les bandits manchots, risquent même d’être boudées par les fumeurs invétérés lundi prochain par peur de ne pouvoir “s’en griller une petite” pour accompagner la coupe de champagne des 12 coups de minuit.

Quand on observe la population de fumeurs très représentée dans les casinos de jeux, on peut en effet craindre que cette interdiction n’ait des répercussions sur la fréquentation dans les établissements. En effet, les joueurs qui ont déjà dû se plier aux contrôles d’identité rendus obligatoire à l’entrée des casinos, n’aiment pas qu’on bouleverse leurs habitudes, ce qui s’est déjà vérifié à l’étranger avec des baisses de fréquentation de l’ordre de 10%. Les joueurs ont toutefois été sensibilisés depuis plusieurs mois à cette évolution des comportements qui partage encore certaines opinions.

Le cours de bourse de Groupe Partouche fait en tout cas ressortir une profonde décote par rapport aux offres de rachat reçues aux cours des dernières années par la famille Partouche. Fin 2006, l’offre de 21,5 Euros proposée par Michel Ohayon avait été déclinée. En 2004, les Partouche avaient refusé les 18 Euros par action mis sur la table par les fonds d’investissements Permira et Cinven.